3.24 - Films vinyle

mise à jour: 04/12/2008

Description

Usage

Procédé

Techniques de marquage associées

Prix indicatifs

Description

Les films vinyle de couleur et d’impression :

plus ils sont minces, meilleures est leur qualité. Les hauts de gamme, coulés, font 50 à 60 microns d’épaisseur (POLYMARK; SCOTCHCAL DE 3M; FASSON).

Il y a 3 sortes de film vinyles. Les «monomères calandrés», les «polymères calandrés» et « les coulés ».

1- Les monomères calandrés sont des vinyles à courte durée de vie, de l’ordre de 2 à 3 ans. Ils se rétractent sous l’effet de la chaleur et laissent alors apparaître un bord, où des poussières peuvent venir se coller.

2- Les polymères calandrés sont des vinyles dont la durée de vie est à moyen terme, de l’ordre de 5 ans.  Ils se rétractent également mais moins que les monomères, grâce aux différentes couches (poly-mères) qui annulent l’action de rétraction de chaque couche individuelle.

Ces 2 types de films doivent absolument être posés sur une surface lisse sans irrégularité. Ils n’épousent pas ou mal les volumes rencontrés (visserie, courbes, …).

3- Les vinyles coulés, sont eux, des produits à longue durée de vie, de 6 à 8 ans. Comme ils ont une autre technique de production, ils ne se rétractent pas et sont plus souples à la pose. Ils peuvent suivre une courbe, un rebord… Ce sont des vinyles haut de gamme qui sont parfaitement adaptés à l‘extérieur.

Les garanties proposées par les fabricants concernent chaque fois des surfaces verticales soumises à des conditions atmosphériques de type climat tempéré.

Pour tous les vinyles imprimés, il est toutefois conseillé de les protéger par un lamina. Pour que l’impression puisse résister aux abrasions dues aux intempéries. Il est important que le lamina soit de la même famille que le vinyle choisi et également en adéquation avec les encres utilisées.

Ils sont vendus dans une large gamme de couleurs, teints dans la masse, lisses ou brillants. Ces teintes sont très durables. Ces films colorés peuvent être utilisés en lettres de couleurs découpées. Ils peuvent être utilisés sous des pièces transparentes comme "couches de blocage" (la couleur est la même du coté collé et du côté extérieur). Ils existent de 36 à 123 cm de large et coûtent environ 26 €/m² HT.

Les films transparents de protection : les meilleures qualités sont aussi les plus fines, coulées. Il existe de nombreux produits résistants aux UV et complètement transparents. Les meilleurs sont garantis 7 ans. Certains sont anti-tags mais sensibles à la rayure. Il y a une dernière catégorie anti-tags et anti-griffes également. Mais attention ceux-ci sont rigides et donc même posés en complément d’un vinyle coulé, ils ne supportent pas une déformation de la surface à recouvrir. Prix au m²: 26 € plus pose.

Usage

Les films autocollants sont très utilisés en signalétique comme support de communication, comme protection ou comme décoration.

La sérigraphie sur films est aisée. Pour 35 € le m², on peut faire imprimer n’importe quelle couleur à contrecoller sur le revers d’un panneau (la couleur n’est alors que sur une face). On peut de cette façon intégrer le dos d’un panneau blanc dans le paysage. S’il est exposé au soleil, mieux vaut utiliser des tons moyens pour éviter l’échauffement d’une surface sombre et un vieillissement prématuré. On peut également penser à placer à l’arrière un vinyle teint dans la masse, il y a une large gamme de couleurs, qui aura une plus longue durée de vie (parfois 10 ans selon la couleur choisie) que la solution sérigraphiée.

Procédé

Le contre-collage de grandes surfaces se fait au laminateur ou à la main avec des produits mouillants pour éviter d’emprisonner des bulles d’air et un certain savoir-faire. Certains vinyles, haut de gamme, intègrent des systèmes pour faciliter la pose en permettant à l’air de s’échapper par des sortes de couloirs. C’est certainement un gage de qualité, surtout lorsqu’il faut contre-coller de grandes surfaces. Coût: environ 35 €/m².

Les films, notamment transparents, sont assez tendres: l’ongle laisse une trace fine, la clé une rayure. Les bords sont toujours grattables à l’ongle. Les surfaces inclinées, particulièrement vulnérables avec des usagers en appui et soumises à l’usure des intempéries, sont plus durablement protégées par un double vitrage (voir plaques de protection). Il est possible aussi d’envisager de les renouveler fréquemment.

En sérigraphie, les coûts d’impression sont marginaux après le premier panneau : il est recommandé d’imprimer des rouleaux de films sérigraphiés, de  les contrecoller sur les supports de remplacement et de les garder en réserve. Stocker le vinyle seul, n’est possible qu’un an. Au delà, il n’y a plus de garantie d’un contrecollage optimum, parce que les encres altèrent les qualités de la colle.

Techniques de marquage associées

Contre-collage

Prix indicatif

23 € / m² + la pose (même ordre de grandeur).

 

 

 

Table des matières