4 - Les techniques de marquage

mise à jour: 31/12/2008
Laurent Mignaux - METL-MEDDE


Un ensemble de pages décrivent les techniques de marquage répertoriées au cours de l’étude menée par l’ATEN. Elles sont présentées par grandes familles.

Techniques répandues

Actuellement, plus de 90% du marché des procédés de marquage est dominé par quatre familles de techniques qui couvrent l’ensemble des usages courants à des prix compétitifs.

Gravure : adaptée au marquage de texte et d’illustrations simples au trait et généralement employée sur des petits panneaux, elle peut être agrémentée de peintures de couleurs pour améliorer le contraste de lecture. Des procédés particuliers permettent des rendus en relief (y compris en valorisant les veines du bois), riches sur bois (pour des grands panneaux) ou sur des matériaux particuliers (pierre).

Sérigraphie : adaptée à la réalisation d’images couleurs, la sérigraphie est un procédé répandu en signalisation en raison d’un bon rapport coût/esthétique durabilité, en particulier pour la réalisation d’exemplaires multiples (intéressant à partir de 30 -selon format-)  d’une même pièce.

L’impression numérique : l’image couleur est imprimée sur un support mince (impression directe) ou un vinyle contre-collé sur une surface de communication rigide. Cette technique possède des aspects pratiques, est très répandu et se développe encore au fur et à mesure de l’amélioration des procédés de tirage numérique dont les épreuves sont de plus en plus fines et durables.

L’impression directe, quant à elle, n’est pas encore très répandue et nous avons peu de recul pour juger de ses qualités à long terme ; mais cette technique suivra les mêmes évolutions que l’impression numérique et promet des applications diverses et des plus intéressantes. A surveiller dans les années qui viennent. Renseignez-vous auprès de vos fournisseurs.

Applications manuelles : pour des raisons pratiques (disponibilité de main d’oeuvre) et/ou artistique, il est possible d’utiliser des applications manuelles hors ateliers traditionnels : peinture, contre-collage de lettres de vinyle découpées… éventuellement en combinaison avec d’autres techniques.

Inclusion sur stratifié : procédé de protection d’un papier imprimé par inclusion dans la masse du stratifié lors de sa fabrication. Le produit fini est de bel aspect et durable.

Techniques particulières

Par ailleurs, un certain nombre d’autres techniques, parfois très employées pour d’autres applications que la signalisation en espace naturel, peuvent être intéressantes pour des raisons esthétiques ou de durabilité. Elles sont souvent spécifiques à un matériau donné, induisent des délais de fabrication plus longs et peuvent être plus chères.

Emaillage : technique de marquage " noble " par applications successives de couches d’émaux de différentes couleurs et autant de cuissons successives. Plusieurs procédés d’application de la couleur sont possibles pour des rendus très riches et quasiment inaltérables sur la lave, la tôle, le verre.

Anodisation de l’aluminium : spécifique à la tôle d’aluminium, cette technique de marquage est très fine (traits comme en tirage offset) et permet la reproduction de couleurs. Concurrentiel avec la sérigraphie pour des pièces en peu d’exemplaires.

Plaques de fonderie : principalement utilisé pour la fabrication de plaques de noms de rues, permet l’utilisation de reliefs et de couleurs sur des supports très durables.

 

Table des matières